Au cœur du Prix Bayeux Calvados pour quatre étudiants Info-Com

Prix-Bayeux, étudiants
Juliette, Marie, Manon et Alexandre de l’IUT de Caen.

Marie, Manon, Juliette et Alexandre, quatre étudiants de l’IUT de Caen, se sont lancés dans une aventure humaine et professionnelle : être bénévoles pour le Prix Bayeux Calvados des Correspondants de guerre. Retour sur ces semaines pas comme les autres.

Chaque année, le DUT Information-Communication est partenaire de l’équipe d’organisation du Prix Bayeux. Les étudiants sont sélectionnés par le service communication de la ville de Bayeux parmi une liste de volontaires. Pour quelles missions?

Accueil, placement du public dans les salles, distribution des micros, vérification des tickets ou badges… Autant de missions à gérer lors des soirées débats et rencontres.
Les étudiants ont également mis la main à la pâte pour la préparation : pose de banderoles et beach flags, préparation de sacs publicitaires, impression de livrets d’expositions…

Rooming lists

Avec un travail en amont, les bénévoles préparent les rooming lists, un travail prenant et qui demande une certaine rigueur. Le but ? Mettre les invitations, prospectus et plannings de chaque invité dans une enveloppe attitrée. Les invitations et les plannings sont personnalisés et changent jusqu’au dernier moment, mais l’erreur n’est pas envisageable. Ces rooming lists sont ensuite déposées dans chaque chambre d’hôtel où se trouve journalistes, jurys et partenaires.
Outre ce travail, il arrive que les étudiants aillent chercher des invités à la gare pour les accompagner à leur hôtel, ou sur des lieux de rendez-vous : un premier contact avec les professionnels qu’ils ont l’occasion de revoir lors des soirées. Le réassort des livrets d’expositions et programmes font aussi partie de leurs rôles. La plupart des missions se font à plusieurs, une manière de resserrer les liens.

Entre expositions, débats, prix et projections

Durant la semaine, des rencontres entre lycées et professionnels sont organisées. De plus, des expositions inédites chaque année et situées dans plusieurs lieux de la ville sont ouvertes au public. La fresque réalisée par les dessinateurs lors des rencontres internationales du dessin de presse au mémorial de Caen du 11 au 13 décembre était affichée au MAHB, un des nombreux musées que compte la ville de Bayeux. Comme chaque année, une stèle a été dévoilée au Mémorial des Reporters. Mais pour cette 22ème édition du concours international, ce moment était d’autant plus attendu que les noms des victimes de l’attentat de Charlie Hebdo y trouvaient leur place.
Des conférences-débats sur les conflits actuels (Daesh, les réfugiés étrangers, la situation de l’Ukraine…) ont rythmé la semaine, tout comme le salon du livre. A la fin, les prix du public, du lycéen et du jury sont remis lors d’une grande cérémonie. Enfin, le dimanche est consacré plus particulièrement à la projection de films.

Un choix personnel

Marie : « Le Prix Bayeux est le seul événement au monde à aborder la situation des reporters dans le monde. Cette expérience m’a permis d’être confrontée à une immersion professionnelle et à la découverte de l’organisation d’un tel événement. »

Juliette : « Être bénévole pour le Prix Bayeux nous sort complètement du cadre scolaire, d’autant plus que je suis attirée par le journalisme, ce qui était tout à fait adapté. D’un autre côté, j’apprécie les valeurs que porte l’événement : la liberté d’expression, la question des droits de l’homme… ».

Alexandre : « Intéressé depuis de nombreuses années par le journalisme, le Prix Bayeux était donc l’occasion pour moi de découvrir ce domaine, mais sous un autre angle. D’autant plus que ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de découvrir l’envers du décor d’un événement d’une telle ampleur. »

Manon : «J’ajouterai qu’un tel événement permet de se constituer un premier réseau, rencontrer de nouvelles personnes et de resserrer les liens entre nous les bénévoles. Je pense qu’il ne faut pas seulement choisir d’y participer pour remplir son CV, mais plus pour un enrichissement personnel. »

Des étudiants adaptés

Dans le cadre de leur formation, les étudiants en DUT Information-Communication abordent les grandes questions de l’événementiel, ce qui peut être un atout pour des futurs communicants. Chaque année un poste est créé pour l’organisation du Prix Bayeux, comme nous l’explique Marjorie, étudiante elle aussi en DUT Info-Com entre 2013 et 2015. « Du mois d’août jusqu’à la fin du Prix, j’ai travaillé aux côtés de l’équipe du service communication de la ville de Bayeux. Ensuite, je me lance dans un service civique avant de reprendre mes études. »

En conclusion, une semaine au Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de guerre reste une expérience fatigante, mais c’est surtout de belles rencontres, la chance de voir les coulisses d’un événement international, une première immersion professionnelle …

Manon Lhermelin

Enregistrer

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. Ravie de voir que vous avez apprécié votre expérience, malgré la pression et les imprévus… Vous vous en souviendrez longtemps ! Ravie également de voir que ce blog est remis sur pieds, c’est vraiment une belle initiative…
    (Petite précision, “Rooming lists” s’utilise généralement tout en anglais, donc pas de “e” à la fin 😉 )
    Bonne continuation à vous quatre 🙂

    1. Merci pour ton gentil commentaire. Pleins de beaux projets à l’Iut cette année.
      Bonne continuation à toi et n’hésite pas à relayer le blog ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *