Est-ce bien raisonnable… d’avoir des poils sous les bras ?

Si certaines stars telles que Beyoncé, Madonna ou encore Miley Cirus cherchent à se démarquer en affichant leurs poils, ces intrus restent une espèce à éradiquer. Les fans suivent le mouvement pensant que c’est une mode, que c’est stylé. Ils se sentent pousser des ailes, mais la seule chose que l’on sent c’est l’odeur due à la pousse de leurs aisselles. Alors au risque de réveiller LA féministe qui somnole en vous, la question se pose : est-ce bien raisonnable d’avoir des poils sous les bras ?

Nina Roos, dermatologue, nous dit que “Les poils des aisselles retiennent l’écoulement de la sueur et qu’en raison de la macération, les bactéries responsables des mauvaises odeurs se nichent à l’intérieur.”

Ce ne sont pas “juste des poils” ce sont des envahisseurs, des colonisateurs. Ils pointent le bout de leur tige, sans qu’on ne les y invite, s’installent, se reproduisent et imposent leurs lois. Parmi elles “plus ou moins de relation sexuelle” parce que oui, les poils ce n’est pas très glamour, c’est plutôt, un tue-l’amour. Mais aussi “beaucoup de regards désobligeants” parce que oui cette petite grimace de dégoût est difficile à effacer.

Et ces envahisseurs ont une devise: “Si tu me gardes, tu devras subir, m’assumer et te justifier sans cesse. Et si tu me vire, ce sera la guerre, j’y laisserai sang et mauvais souvenir.” Mais il faut lutter, ne pas se laisser abattre. C’est un combat permanent.

Alors les féministes excentriques au poing levé, ne me sautez pas dessus allez plutôt vous rasseoir, sinon je sors : mon rasoir.

 

Marie Pinabel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *