Est-ce bien raisonnable…. de porter un marcel?

Si le marcel était un vêtement sexy quand Marlon Brando le portait dans le film Un tramway nommé Désir ou encore Robert de Niro dans Raging Bull, les temps ont bien changés. La raison? Ce vêtement, inventé dans les années 1890 aux Halles de Paris par des manutentionnaires ne devait en aucun cas se retrouver parmi les vêtements de ville. Ses larges bretelles et son côté moulant passent mal dans la rue. Catalogué ringard, on attribue avec plaisir cet accoutrement aux routiers avec des poils dans le dos, bedonnants et transpirants ou aux campeurs avec un slip kangourou à l’image de Patrick Chirac. Même si le marcel accentue la musculature, n’en abusez pas. On ne valide pas du tout le look des bodybuildeurs où les bretelles ne cachent que les tétons.

Mais si vous décidez tout de même de le porter en dessous d’une chemise, méfiez-vous que celle-ci ne soit pas transparente et ne laisse pas apercevoir une bretelle. Sinon, ce vêtement qui a aussi pour seconde vertu de garder la sueur, ne cessera de questionner vos collègues au sujet de vos problèmes de transpiration.

Alors messieurs, vous n’êtes ni porteurs des Halles ni Marlon Brando donc le marcel on le garde pour trainer à la maison ou pour dormir, voir on ne l’achète même pas.

 

Morgane SIMON

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *