Faire ses études en France : un rêve devenu réalité pour Vianney

Début Septembre 2015, Vianney, fraîchement diplômé du bac au Gabon, reçoit un appel de sa sœur « L’organisme a appelé, c’est bon tu as ta bourse». A partir de là tout s’enchaîne : les cours ont déjà commencé et Vianney embarque pour l’avion à destination de la France le vendredi suivant. Depuis, il est un étudiant Rennais en communication épanoui et ambitieux. Rencontre.

 

C’est dans un contexte de protestations sociales à l’université de Rennes 2 qu’a lieu la rencontre avec Vianney, 23 ans, étudiant en troisième année de licence à la faculté d’information-communication. « C’est la grève aujourd’hui, même le RU est fermé». Ce jeune Gabonais est favorable aux mouvements de grève et d’occupation qui ont lieu ces derniers mois dans l’université pour plusieurs raisons « Compensations des matières supprimées pour libérer des places, sélection des étudiants et restrictions budgétaires ». Il est aussi contre la mise en place de l’apprentissage sur des plates-formes en ligne « Il n’y aura plus d’explications ni d’interactivité pendant les cours, et les élèves qui ne communiquent pas beaucoup en public et qui pouvaient être décomplexés par ceux à l’aise à l’oral sont doublement pénalisés ».

« Je suis quelqu’un qui bosse »

Au Gabon, il a suivi une série semi-scientifique et s’est familiarisé avec le monde du travail « Je suis quelqu’un qui bosse, avant de venir ici j’ai fait plein de petits jobs : de la menuiserie, de l’élevage agricole, j’ai même travaillé dans une laiterie ». Il passe son bac en 2015 et obtient une bourse d’études afin de se rendre en France. Vianney se souvient de la montée d’adrénaline lorsqu’il a appris la nouvelle, un vendredi, alors qu’il passait un concours. Son projet ? Travailler dans le community management, en France, au Gabon, ou ailleurs « Au Gabon les gens parlent Français, ça m’a beaucoup aidé, mais je parle aussi Anglais et Portugais alors pourquoi pas continuer à voyager ».

« Il faut voyager »

Ses trois années en France ont étés riches en découvertes et lui ont permis de s’ouvrir culturellement. Il occupe un poste d’agent d’accueil au conservatoire de Rennes où il est chargé de faire l’accueil téléphonique, le prêt de salles et l’encadrement des répétitions de danse, théâtre et musique. Il a aussi décroché un stage en communication aux beaux-arts de Rennes et fait du sport à la fac. Pourtant, il s’est senti dépaysé dès son arrivée « Chez moi quand tu prends les transports en commun, tu peux discuter avec tout le monde mais ici c’est impossible : les gens attendent, ont leurs écouteurs…». Il ajoute « Quand je suis arrivé à Paris j’ai vu des gens courir dans la rue, j’avais jamais vu ça ! Ça n’est qu’après que tu apprends que les mecs ont payé leur ticket deux euros vingt et qu’ils doivent filer avant qu’il expire ! *rires* ». L’étudiant recommande à tous ceux qui le peuvent de voyager afin de changer leur perception du monde « Je ne m’étais jamais imaginé étranger quelque part, c’est un truc à vivre, une sensation que je ne peux pas décrire avec des mots ».

 

Ludwig Degombert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *