Les étudiants Info-com dans les coulisses du Prix Bayeux-Calvados 2017

Manon, Claire, Jessica, Zoé, Baptiste, Laurine et Maud de retour à l’IUT après une semaine riche en émotion au Prix Bayeux Calvados. Crédit photo : Isaure Calvy.

Le cours des études a repris et deux mois se sont écoulés depuis la semaine du Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre (du 2 au 8 octobre) où 7 étudiants Info Com ont vécu l’événement de l’intérieur. Retour sur cette expérience enrichissante d’un point de vue professionnel et personnel.

Pour sa 24ème édition, le Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre réitère son partenariat avec le département Information-Communication de l’IUT de Caen. Chaque année, sur la base du volontariat plusieurs étudiants sont sélectionnés par la mairie de Bayeux pour participer à l’organisation de l’événement.

L’aventure débute dès septembre, chaque vendredi, les étudiants bénévoles se rendent à la mairie de Bayeux où ils rencontrent l’équipe avec laquelle ils vont travailler. Ils sont chargés de missions assez peu représentatives du travail qui les attend la semaine du festival. Ces rencontres sont néanmoins indispensables pour se familiariser avec les lieux et les membres de l’organisation.

Le 2 octobre, après une cure de vitamine, ils ont attaqué cette semaine intense. Suivant un planning précis, chacun à effectuer des missions variées.

“Nous étions parfois tous réquisitionné pour l’accueil du public lors des soirées, le passage des micros ou encore le rooming list, mais nous avions également des missions propres à chacun ou en groupe de deux ” explique Jessica. Cela a demandé une bonne cohésion d’équipe et une communication efficace entre les étudiants, mais aussi avec les membres de l’organisation.

De l’accueil du public à la master class Nikon : les missions des étudiants

Jessica et Maud se sont occupées des rencontres scolaires, il s’agit d’encadrer les échanges entre les reporters et les élèves qu’ils soient lycéens ou collégiens. “On a l’opportunité d’être proche des reporters et de discuter avec eux. J’ai été agréablement surprise de voir que les collégiens et lycéens s’intéressaient autant à l’actualité et à l’importance des reporters de guerre” confie Maud.

Zoé était affectée à la master class Nikon. Durant cette dernière, des photographes souhaitant travailler dans des zones de conflit ont la possibilité d’échanger avec des journalistes de terrain et des professionnels issus de l’armée, de l’humanitaire et de la recherche. 

Elle revient avec enthousiasme sur sa mission “J’ai eu la chance de me familiariser avec les appareils photo Nikon, de découvrir leurs caractéristiques techniques grâce à Guillaume Cuvillier et de m’entraîner directement en prenant des photographies de l’atelier. J’ai le sentiment d’avoir eu une chance inouïe de participer à cet aspect du Prix, d’avoir rencontré des personnes inspirantes et d’avoir énormément appris. A savoir que cette master class a été une réussite pour Zoé puisqu’elle a décroché un stage à l’agence photographique Noor.

Claire et Laurine ont pu assister aux travaux du jury, “cela a été une expérience très enrichissante de pouvoir assister aux travaux du jury, d’avoir l’avis de professionnels et de comprendre comment ils attribuent les prix” témoigne Laurine.

Ce qu’ils en retiennent

Pour Baptiste “ça a été une très bonne découverte de l’événementiel sur un évènement vraiment digne d’intérêt”. En plus d’être l’occasion de découvrir les coulisses d’un festival cette expérience apporte beaucoup au niveau personnel. Les sept étudiants ont gagné en autonomie, en polyvalence, en curiosité et en assurance, des qualités indispensables pour des futurs communicants.

Manon résume la semaine en quelques mots : “Beaucoup de travail. Beaucoup de rencontres. Et un énorme impact sur ma façon de voir le monde et d’appréhender les conflits d’aujourd’hui.”

Claire Le Roux et Jessica Fajer

                                                                                                                                                          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *