Simon Levrard, portrait d’un ancien étudiant Info-Com

Dans le cadre d’un atelier de deuxième année, des étudiantes Info-Com reviennent sur le parcours d’anciens étudiants du DUT Info-Com proposé par l’IUT de Caen.
Simon Levrard est commercial import-export en Allemagne, au sein d’une PME. Ancien étudiant de la promotion 2008 du DUT Information-Communication à l’IUT de Caen, il raconte son parcours depuis l’obtention de son diplôme.

post-DUT, avenir, Simon Levrard
Simon Levrard revient sur son parcours depuis sa sortie du DUT Info-Com, en 2008.

Après le DUT, Simon effectue une troisième année d’études supérieures en licence professionnelle Information-Communication à Lille. Certains étudiants de la licence n’avaient pas eu de formation à dominante Communication comme lui. « Pour être franc, 50% des cours étaient de la redite par rapport à ce que j’avais vu à l’IUT », confie-t-il. Cependant, le volet pratique dans cette Licence était très intéressant. Jeux d’entreprise, ateliers professionnels, « nous sommes rapidement entrés dans le vif du sujet ».

Licence en poche, Simon part un an en Allemagne en tant qu’assistant de langue dans une école allemande. « Je voulais avoir une expérience à l’étranger, mais le DUT ne m’en a pas donné l’occasion et je préférais finir ma licence». Simon est donc parti seul et a décroché ce job avec une rémunération d’environ 800 euros par mois en donnant 10 heures de cours par semaine à des élèves allemands. « Avoir cette vraie rémunération était une première pour un étudiant comme moi ! ».

En 2011, il commence sa première année de Master en Communication Institutionnelle à Bordeaux mais décide d’arrêter très rapidement : « le master était très théorique, contrairement à la licence professionnelle ». Grâce à quelques contacts et à un réseau déjà fondé, il commence à travailler pour des clients en tant que consultant en Communication. « Ça me plaisait, je voyageais pas mal, le seul et gros inconvénient était de travailler tout seul . J’ai pu vivre un an de cette activité ».

Retour en Alllemagne où il trouve un travail en seulement quelques jours. L’Allemagne compte beaucoup de boîtes internationales dans lesquelles la langue française « est une compétence très recherchée pour dialoguer plus facilement avec des entreprises françaises ».

« Je me souviens des conférences à l’IUT sur la manière de se créer un réseau, très efficace ! ». Linkedin, Viadéo et autres réseaux sociaux professionnels constituent une aide essentielle, mais l’entourage peut aussi être une source riche pour se créer un réseau. « On oublie souvent qu’on dispose déjà d’un réseau autour de soi ».

Aujourd’hui, Simon est installé outre-Rhin et compte bien y rester. Le côté international de son métier de Commercial lui convient très bien :« travailler dans plusieurs langues toute la journée me plaît beaucoup ! Mais qui sait, peut-être que je reviendrais plus tard vers la Communication ! ».

Solène Billon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *